Chambre Cosy

Espace de 20m2 avec lit 2 personnes, salle de bain avec douche, télévision, connexion internet, téléphone,…

Chambre 007 : Théophile MASSART (Fayt 1840 – La Hestre 1904)

théophile-massart

Ouvrier forgeron de métier, Théophile Massart devient rapidement l’une des figures dominantes du mouvement socialiste naissant dans la Région du Centre. Militant de la 1ère Internationale, il amine les premières associations “mutuelistes” dont la Solidarité de Fayt, qui sera à l’origine de l’acquisition de la première Maison du Peuple de Belgique, établie à Jolimont en 1872. En 1886, il est au nombre des fondateurs de la célèbre coopérative Le Progrès dont il sera le directeur jusqu’à son décès. Il y établira la plus grande boulangerie coopérative du pays. Il sera aussi échevin à La Hestre et l’un des premiers conseillers provinciaux socialistes du Hainaut.

Chambre 103 : Adolphe Dechamps (Melle 1807 – Manage 1875)

adolphe-dechamps

Fils d’enseignant, Adolphe Dechamps se lance dans la politique très jeune, après être passé par le journalisme où il professa sa foi nationaliste dans les années précédant l’indépendance nationale. Député catholique à 27 ans, il fut brièvement gouverneur du Luxembourg avant de devenir ministre des Travaux Publics, puis des Affaires Etrangères entre 1842 et 1847, dans trois cabinets consécutifs. Propriétaire du château de Scailmont à Manage, il assura la promotion du chemin de fer dont il favorisa le passage de l’importante ligne Bruxelles-Charleroi-Namur dans sa commune. Il était aussi intéressé dans le capital de sociétés charbonnières régionales. Son frère cadet Victor (1810-1883) connut de son côté une brillante carrière ecclésiastique qui le porta à la dignité suprême de cardinal-archevêque de Malines et primat de Belgique.

Chambre 104 : François Joseph de FEYDEAU (Metz 1744 – Paris 1794)

françois-joseph

Ecuyer de nationalité française, gendre du seigneur Marc-Antoine Humbert de Tonnois, seigneur de Fayt et de l’Escaille, par le remariage de sa mère, François-Joseph de Feydeau s’installe à l’Escaille en 1774 à l’issue d’une brève carrière militaire, pour y assurer l’administration alors défaillante. En 1788, il est amené à procéder à la vente de la seigneurie à la famille de Looz-Corswarem avant de regagner la France où, accusé de désertion, il est condamné à mort par les autorités révolutionnaires. Le dernier représentant de la lignée des de Gongnies, périt sur l’échafaud le 29 avril 1794.

Nuitée Chambre Cosy : 79€

Pack wellness en chambre cosy : 120€

Petit déjeuner buffet : 10,00€/pers/nuit
Déjeuner en chambre : supplément de 5€